BACONGO

HISTOIRE

L’arrondissement de Bacongo est l'un des tout premiers avec Poto-Poto. Il héberge le plus grand marché de la ville : le Marché Total. Il comprend le vieux Bacongo (quartier Dahomey) et des quartiers plus récents (comme Bacongo-moderne ou Mpissa). Bacongo est le quartier où est née la SAPE, avec l'avenue Matsoua comme « Couloir de la Mode ». Ses rues et ses avenues sont nommées selon les noms des grands hommes français : Augagneur, Surcouf, Guynemer, et d'autres. L'Avenue des 3 Francs rappelle le tribut que payaient les colonisés aux colons il y a plus d'un siècle.

POINTS D’INTÉRÊT

Le Monument Savorgnan de Brazza et ses Compagnons
Le Belvédère du monument Savorgnan de Brazza
Le Square et la Case de Gaulle
La Stèle de la piste des caravanes
La Main bleue (Port)
L'Ex-Voix du Congo (Ministère de l’enseignement)
La Stèle Victor Schoelcher
La Corniche de Brazzaville
Le Mausolée Marien NGOUABI
Le Monument Mgr Augouard
Anne Marie Javouey
Le Jardin Marien NGOUABI
Le Palais du Peuple (1901, palais présidentiel).
Le Lycée Savorgnan de Brazza
L’Ancien Institut technique
Les Églises Saint-Pierre Claver et Notre–Dame-du-Rosaire
L’Institut français
La Case de Gaulle a été conçue en 1942 par l’architecte Roger Erell. Son architecture s’inspire des principes qui avaient présidé à la construction du palais de Chaillot à Paris. C'est un remarquable édifice en grès mauve tiré du lit du fleuve Congo qui a été décoré par des artistes céramistes de l'école de Poto-Poto et ébénistes locaux. La Case de Gaulle fut la résidence du président français Charles de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui cette superbe bâtisse qui surplombe le fleuve Congo, entourée de grands jardins, abrite la résidence de l'ambassadeur de France au Congo.

Le Square de Gaulle, conçu par Erell et érigé à partir de 1949, est orné depuis 1961 d’un buste de Charles de Gaulle réalisé par Parriot. En 1995-96 des artistes locaux y ont ajouté des fresques évocatrices d’un art de la céramique encore vivant au Congo. Sur le socle du buste, des reliefs expriment les liens qui ont uni les destins de de Gaulle et de Brazzaville de la guerre à l’indépendance.

Construit en 1943 et inauguré le 21 janvier 1944 pour rendre hommage à Pierre Savorgnan De Brazza, fondateur de la ville de Brazzaville, le Monument de De Brazza et ses compagnons est situé à côté de la résidence de l’Ambassadeur de France.

Achevé en 1951 sur les plans de Roger Erell, le lycée Savorgnan de Brazza (1949-1951), est le premier établissement secondaire commun aux colons et aux colonisés. Ce très bel édifice est une adaptation du courant climatique à l'architecture du mouvement « moderne ».
L’ancien Institut technique, devenu Faculté de Droit, a été également construit par Roger Erell. C’est une immense construction organisée autour de cloîtres et centrée sur un beffroi.

L’Église Notre-Dame du Rosaire est due à Jean-Yves Normand (1963) à la structure originale, avec clocher en forme de ngongui, cloche qui servait jadis à convoquer les villageois aux palabres officielles en pays kongo.

Le bâtiment qui abrite le Centre de Formation et de Recherche en Art Dramatique (CFRAD) fut l’un des centres culturels créés pour les distractions des colons. Du 30 janvier au 08 février 1944, s’est tenue dans ce bâtiment autour du Général De Gaulle, la conférence dite « de Brazzaville » qui regroupa les gouverneurs de l’Afrique Equatoriale Française (AEF) sur l’égalité des droits et devoirs.

L’Institut français (ex-Centre culturel français) joue un grand rôle dans la vie culturelle brazzavilloise. Il organise en effet de nombreux spectacles de danse et de théâtre, des concerts et des débats ainsi que des expositions. Le centre possède également une importante bibliothèque de prêt et dispose d’une bonne cinémathèque

La Stèle Victor Schoelcher, dédiée à Victor Schoelcher, est le symbole de l’abolition de l’esclavage en Afrique Equatoriale Française (AEF). Elle a été inaugurée le 27 avril 1948 par Cornut Gentille, Haut-Commissaire de la République, Gouverneur Général, en présence de Monsieur Fourneau, Gouverneur du Moyen Congo et de Monsieur Duburch, Administrateur-maire