MALOUKOU-TRÉCHOT

Situé au bord du fleuve Congo, dans le district d’Ignié, à une soixantaine de kilomètres au nord de Brazzaville et à quelque 30 km à l’est de la RN2, Maloukou-Tréchot évoque d’abord un grand pan de l’histoire coloniale du Congo, notamment des compagnies concessionnaires.

LE SOUVENIR DES FRÈRES TRECHOT

Celle des frères Tréchot fut l’une des plus célèbres. Anciens agents d’une société de commerce locale, la maison Daumas, les cinq frères Tréchot, qui étaient arrivés au Congo en1888, s’établirent à leur compte en 1892. D’abord marchands et chasseurs d’éléphants, ils étendirent progressivement leur activité commerciale jusqu’à être à la tête de cinq factoreries. En 1899, le bassin entier de la Likouala-Mossaka leur fut concédé. Ce bassin faisait partie du Cercle du Moyen-Congo (avec pour chef-lieu Loukoléla), devenu, en 1904, Région du Bas-Oubangui-Congo, circonscription immense qui voisinait au sud avec la région de Brazzaville et touchait au nord la région de Bangui.

Pour exploiter leur concession, les frères Tréchot fondèrent la Compagnie Française du Haut et du Bas-Congo (CFHBC), qui développa entre autres le palmier à huile et le caoutchouc. Ils exploitèrent le fleuve Congo à l’aide de deux vapeurs, à partir des entrepôts de Brazzaville et de Loango et des factoreries créées le long des rivières dans le nord du Congo. Leur nom fut associé à celui de Maloukou parce que les Tréchot y avaient implanté des entrepôts et un port artisanal, à partir duquel étaient embarquées ou débarquées les marchandises.

UNE ZONE INDUSTRIELLE

Maloukou abrite aujourd’hui une zone industrielle, appelée à devenir la zone économique spéciale de Brazzaville. Le site compte de trois grands atouts dont sa proximité avec Brazzaville. sa situation à la sortie du couloir étroit que forme le fleuve Congo entre Mpouya, Ngabé et le Pool Malebo. À cet endroit, le fleuve, qui reçoit sur sa rive gauche la rivière Kasai, a un débit très fort et une profondeur qui lui permet d’accueillir des bateaux à fort tirant d’eau. Enfin, grâce au renforcement du réseau routier national, Maloukou, déjà relié, via la RN 2, au Chemin de fer Congo Océan dont Brazzaville est l’un des terminus, est également connecté au port maritime de Pointe Noire, via une bretelle de la RN 1, qui contourne la capitale et rattrape la RN2 au nord d’Ignié.

A partir de Maloukou, le relais peut être pris par le fleuve Congo pour le transport des marchandises lourdes, destinées au nord du pays ou en provenance du Congo septentrional. Maloukou se trouve en face de Maluku, son homonyme de la RD Congo, logé sur la rive gauche du fleuve, qui abritera une zone économique spéciale. La dimension d’intégration régionale des deux ZES sera renforcée par le pont qui reliera les deux rives et les deux pays.

A ce dispositif, viendront s’ajouter un port sec et un port fluvial. Ainsi, favorisé par sa situation géographique et un ensemble d’infrastructures de transport, Maloukou constituera un site idéal pour le développement du transport multimodal.Bien positionné dans les échanges entre le nord et le sud du Congo et entre le Congo, la république Centrafricaine et la RD Congo, Maloukou peut devenir un grand centre économique.

ACCÈS A MALOUKOU-TRECHOT

À 45 km de Brazzaville par la RN2 bitumée. Puis à 30 km du PK 45 par une départementale bitumée;