DJAMBALA

Situé dans l’est du département des Plateaux dont il est le chef-lieu, Djambala a été créé le 10 juillet 1913 par l’administrateur Godran, connu par les autochtones sous le sobriquet de « Ngo doro ». La cité est née de l’extension des villages d’Oyanfoula et de Ngoulayou.

MANGE L'IGNAME

Sur la signification de Djambala, les avis divergent. Certains prétendent que ce nom veut dire « pomme de terre ». D’autres affirment que Djambala viendrait de Mbala Mbali, une plaine semi-alluviale en amont de la rivière Nzili, comprenant un petit affluent du même nom. Selon une autre version, le nom de Djambala est tiré de « ndza mbala », qui signifierait « mange de l’igname ».

Jusqu’au début des années 1950, Djambala est une ville dynamique et un carrefour routier. Elle disposait alors d’un aéroport actif et elle était située sur l’axe routier qui reliait Brazzaville, la capitale, au nord du pays qui passait par Mayama, Djambala, Okoyo, Ewo, Fort-Rousset (actuel Owando) et Makoua avant d’atteindre Ouesso. La construction de la route Brazzaville-Ngo-Gamboma-Fort Rousset lui sera fatale.

Ainsi, pendant de longues années Djambala, enclavée, vivotera jusqu’à ce que l’axe routier Ngo-Djambala soit bitumé et que son aéroport soit réhabilité et agrandi en 2012 dans le cadre de la municipalisation accéléré. Outre diverses infrastructures modernes réalisées dans le cadre de ce programme, le chef-lieu a été connecté au barrage hydro-électrique d’Imboulou.

Centre administratif et commercial, Djambala pourrait devenir un pôle agro-pastoral, la région qui l’entoure étant propice au développement de l’agriculture, notamment de la culture de la pomme de terre et de l’élevage.

AU LOINS LA PISTE DES CARAVANES

L’un des plus beaux points de vue sur la région qui entoure Djambala est situé dans l’ancienne résidence du préfet. Depuis la terrasse de la résidence, on a une vue imprenable sur les montagnes environnantes. On peut y voir au loin le tracé de l’ancienne piste des caravanes, qui aboutissait à Loango. Derrière la résidence du préfet, se trouve la grotte de Makilitsa.

ACCÈS A DJAMBALA

À 365 km de Brazzaville, par la RN2 bitumée jusqu’à Ngo, puis par la Route bitumée jusqu’à Djambala (123 km entre Ngo et Djambala)